Les petits débrouillards à l’ oeuvre dans les communes signataires du projet ENESCOM

Dans le cadre du projet ENESCOM, la SCIC ENR a sollicité l’ association « les petits débrouillards » pour venir réaliser des animations sur l’ énergie dans les communes signataires de la convention des maires; beaucoup de communes ont joué le jeu, ici à Pleslin pour le Forum des associations le 07/09/2012, samedi, ils seront à St Samson sur Rance et à Plouër l’ aprés midi, à Trémereuc Dimanche 09/09 pour la fête du pain.

Ces animations pratiques ont pour vocation d’ interroger les petits et les grands sur l’ énergie et les économies d’ énergie, le but étant de sensibiliser les habitants.

Ces expériences pratiques permettent de se poser des questions et de dialoguer au sein des familles sur les économies d’ énergie à réaliser chez soi par des gestes simples.

La SCIC en Pologne !

Rencontres entre les partenaires Européens du programme Enescom – 26 et 27 Juillet 2012, RZESZOW  (Pologne)

Prononcez « jechouf » !

Tous les 2 à 3 mois, les 14 pays partenaires du programme se réunissent autour d’objectifs bien précis concernant l’avancée du programme. Il faut préciser que le projet prendra fin en Novembre 2012, les partenaires sont donc dans la dernière ligne droite.
Pour cette session, la Grèce, l’Italie, la Slovaquie, la Hongrie, la Slovénie, la République Tchèque, la Roumanie, Malte, la Pologne, la France et l’ Espagne étaient présents. Manque à l’appel, le Portugal et le Pays de Galles qui a décidé de se retirer du programme.

La première journée était consacrée au « Work Package 4 » et la présentation par chacun de ses actions de communication du projet. La plupart des pays communiquent par le biais de brochures, casquettes et diverses fournitures estampillés du Logo Enescom. Ils profitent d’événements tels que les foires, et les événements liés à l’ environnement pour tenir des stands ; certains, comme la Grèce et la République tchèque, privilégient l’enseignement (tous niveaux, de la primaire aux universitaires) pour sensibiliser au projet.

Concernant la France, nous avons présenté parmi de nombreuses campagnes de communication :

  • La sensibilisation des habitants aux économies d’ énergies sous la forme coopérative en partenariat avec la compagnie alter ego.
  • La présentation du « vide grenier de l’ an 3000 » au dernier salon Ille et bio à Guichen, qui a permis de toucher de nombreuses personnes (400) sur la thématique
  • Le partenariat avec l’association des « petits débrouillards » sensibilisant à l’ énergie par le biais d’ expériences
  • De nombreuses visites tous publics sur le terrain : chaudières bois énergie, parcs éoliens…..
  • Le partenariat avec le CPSA de Combourg, dont 15 étudiants en reconversion professionnelle ont élaboré le plan climat de la communauté de communes rance Frémur

Dans les réactions des autres Pays, le partenariat avec une compagnie de théâtre ou scénarisé l’ an 3000 est pour eux « très Français » !

La deuxième journée concernait les bilans carbone à fournir pour chaque commune signataire. Nous avons la chance, en France et spécialement en Bretagne, d’avoir un outil élaboré par le GIP Bretagne environnement fournissant des extractions carbone par territoire (l’ échelle du Pays est représentative). La Région, mais aussi l’Etat (via la DREAL) et l’ADEME copilotent le projet.. Dans les autres pays, certains ont dû faire appel à des prestataires extérieurs ou bien encore se cantonner aux bilans des parties communales. Grâce à ce gain de temps, nous avons la chance de pouvoir mobiliser les communes signataires sur leur plan d’actions et la mobilisation des habitants.
Des pays comme la Grèce et l’ Espagne sont très fortement déstabilisés par la suppression des budgets communaux pour ce programme. La Grèce, cependant, ayant obtenu une signature, se mobilise fortement pour l’éducation aux économies d’énergies dans les écoles de la commune signataire.

Ces 2 journées ont été riches d’ échanges et de savoir faire : comment proposer une méthodologie aux uns et aux autres pour obtenir un résultat pratique et lisible pour les communes ?
Rzeszow est une ville en pleine expansion à la frontière de l’ Ukraine, et ce que je retiens c’est que son développement se fait autour du déplacement doux. Pistes pour piétons et cycles font la part belle aux artères de la ville. Une sécurisation maximale de ce type de déplacement crée vraiment une ville accueillante et agréable, bien à l’inverse de ce que nous propose la France ou le « tout voiture » en ville fait encore légion.

Emily


Saison de plantation sur la commune de St Suliac 2012

La commune de St Suliac se caractérise par son village en pierres, ses bords de Rance, mais aussi par sa campagne. On y trouve des prairies où anciennement des marais salants étaient présents. Les digues servent maintenant d’allées couvertes pour faire circuler les bovins entre les différentes parcelles. La presqu’île de St Suliac a bénéficié de beaux projets de plantation. En effet, 785 ml de haies ont été plantés à cet endroit sur les 1863 mètres de plantations de la commune.

De beaux projets ont abouti. C’est le cas chez Mr. Thieulant qui a maintenant une haie sur talus jouant un rôle anti-érosif et brise-vent. Grâce à ce linéaire, la terre sera mieux retenue, les minéraux seront davantage captés par la flore implantée. Le vent sera également réduit, ce qui favorisera les cultures de par le réhaussement des températures (brise-vent, captation de la chaleur et reconstitution la nuit).

Par la suite, nous avons paillé les haies avec les copeaux du Conseil Général de l’Ille et Vilaine  (35) provenant de l’entretien des bords de routes de Tinténiac (D137). Les services techniques de la commune nous ont gentiment mis à disposition un tracteur muni d’un godet pour charger les copeaux dans la remorque de notre associé Anthony Launay.

Les arbres et arbustes ont bien pris et promettent de devenir de belles haies bocagères…

Josselin Ferrari

Exporter les idées de la SCIC…dans le Luberon!

Ce vendredi 13 juillet 2012, la SCIC a reçu à l’abbaye de Léhon une délégation en provenance du Luberon.

Composée d’une vingtaine de membres (élus, responsables du parc naturel régional du Lubéron, vice-président du conseil général, associations…), cette délégation était en voyage d’étude pendant cette deuxième semaine de juillet ; un voyage qui s’est achevé par une réunion d’information sur la création de la SCIC ENR du pays de Dinan.
L’objectif de cette rencontre a été d’expliquer en profondeur le fonctionnement de la SCIC  et d’échanger autour des questions d’approvisionnement énergétique pour les deux territoires (pays de Rance et Vaucluse).

Après un mot d’accueil par Léo Carabeux (maire de Léhon), André Calistri (conseiller général et membre du conseil au développement du pays de Dinan) est revenu sur le contexte de création de la SCIC en mettant en avant le fort intérêt de certains élus de travailler sur la filière Bois. Jérémy Dauphin a ensuite pris la parole afin de détailler les activités de la SCIC, son champ d’intervention ainsi que les perspectives de développement de la coopérative. Sa présentation a été complétée par Mickaël Chevalier (vice-président à l’environnement du Pays de Dinan) concernant la création de l’agence locale de l’énergie à Dinan, puis par Dominique Ramard (maire de St Juvat et vice-président à l’énergie de la région Bretagne) concernant la problématique de la production énergétique en Bretagne.

Cette rencontre fructueuse s’est finalement achevée sur la question de la création d’un parc naturel sur le territoire de la Côte d’Émeraude par l’association Cœur Émeraude. Sur ce thème, il a été possible de revenir sur l’expérience faite dans la région PACA puisque le parc naturel régional du Lubéron a été crée en 1971.

Un échange de réflexions qui a dû en inspirer plus d’un…

Retour en images  :

La convention des maires en action à la SCIC ENR!

Réunion à Prague des partenaires européens

Le projet ENESCOM  et la convention des maires

La commission européenne (à travers l’Executive Agency for Competitiveness an Innovation) met en place le programme Intelligent-Energy-Europe : un outil européen qui finance les actions visant à développer les énergies renouvelables en Europe. C’est au sein du programme IEE qu’a été créé le projet ENESCOM (Réseau Européen des centres d’information promouvant les énergies renouvelables les économies d’énergie et la réduction de production de gaz à effet de serre au sein des collectivités locales). Ce projet commence en 2010 et s’achèvera en 2012.

L’objectif est de créer une méthode commune pour développer et promouvoir l’efficacité énergétique auprès des collectivités territoriales en milieu rural dans différents pays européens, en s’appuyant sur la Convention des Maires. Cette convention étant un engagement volontaire des  maires à mettre en place un plan d’action visant à dépasser les objectifs Européens : les 3* 20 en 2020, en échange l’Europe s’engage à médiatiser ces efforts.

La FR CIVAM Bretagne est le partenaire français du projet (comprenant 14 partenaires européens). Le département des Côtes d’Armor a été choisi comme département pilote. Ce territoire était intéressant de part la fragilité de son approvisionnement en énergie, sa proximité avec les bureaux de la FR CIVAM, et le faible développement de la convention des maires, contrairement à l’Ile et Vilaine, puisqu’une seule commune s’est engagée dans cette démarche. Avant que le projet soit lancé (rentrée 2010), un état des lieux de l’organisation de l’efficacité énergétique dans les Côtes d’Armor doit être réalisé.

La SCIC ENR travaille avec la FR CIVAM pour le territoire du Pays de Dinan.


Travailler avec la compagnie Alter Ego…

Dans le cadre du Projet ENESCOM, la SCIC a fait appel pour l’animation des réunions à une compagnie théâtrale « pas comme les autres » : la compagnie Alter Ego…

Alter Ego est une association qui regroupe une compagnie d’action théâtrale, un centre de formation et une agence conseil en démarches participatives et management coopératif. Les membres de la troupe se définissent comme des créateurs de coopération afin d’accompagner au quotidien des projets de changement des pratiques actuelles (management, démarches participatives, formations, réunions…).
Leur objectif : construire un monde meilleur fondé sur l’empathie et la coopération.

Pourquoi avoir collaboré avec Alter Ego ? Parce que la compagnie propose des outils parfois décoiffant mais toujours ludiques et interactifs ; des outils qui sont par ailleurs plus efficaces pour permettre une meilleure participation et une plus grande prise de conscience environnementale des citoyens. Avec les commissions participant au projet ENESCOM, nous avons souhaité organiser des réunions dynamiques afin d’interpeller le public sur la question des énergies renouvelables, mobiliser l’intelligence collective et permettre la co-construction de solutions pour l’avenir.
Les maîtres mots de nos réunions publiques ont été :  Coopération et Convivialité.

Pour davantage d’informations, rendez-vous sur leur site : http://www.compagnie-alterego.com/

Photos de la réunion publique à Plélan-le-Petit le 3 juillet :