Suite d’ ENESCOM à Plouasne, les économies d’ eau!

Dans le cadre du plan d’action en faveur des 3 * 20 ratifié par la commune de Plouasne, une des actions phares est l’animation aux économies d’énergies auprès des habitants.

Venez le mardi 29 octobre sur le marché hebdomadaire pour découvrir deux ateliers gratuits :

1/ L’atelier des veilles par l’ espace Info Energie du Pays de Dinan

«  Conseil gratuit sur la maîtrise des énergies »

Maitrisez la consommation de vos appareils électroménagers ! : Combien consomme réellement mon poste de télévision en marche ? Et en veille ? Mon frigo consomme-t-il plus lorsqu’il est à moitié plein ? A l’aide de wattmètres, vous pourrez mesurer les consommations de divers appareils et vous rendre compte des économies d’énergies que vous pourrez faire en adoptant des gestes simples.

2/ La remorque eco d’ eau / animé par la SCIC ENR pays de rance

 

La maison ecodo permet de découvrir tous les éléments de la consommation domestique depuis l’arrivée d’eau (compteur) jusqu’ à la récupération d’eau de pluie, en passant par la détection des fuites et la consommation des différents postes (cuisine, salle de bains, toilettes…).

Cette maison permet de repérer les marges de progrès poste par poste et de découvrir du matériel hydro économe !

On vous attend – place du marché – 9h à 12h le mardi 29/10/2013

Michel Daugan et Emily Duthion, devant la remorque ECODO, après l’ animation sur le marché

Réunion de clôture du projet ENESCOM – Mardi 27 Novembre – St Juvat

Revue de Presse du 27112012Très belle soirée mardi soir animée par la compagnie alter ego, la FRCIVAM et la SCIC ENR ou les 11 communes signataires sur le Pays de Dinan ont échangé par ateliers sur les actions à réaliser pour faire des économies d’ énergies et d’ émissions de Gaz à effet de Serre.

– La soirée a commencé avec le jeu des bonjour afin de permettre à chacun (membres des commissions élus et habitants de chaque commune), de se connaître

– Introduction par M. Dominique Ramard, maire de St Juvat et signataire « pionnier » de la convention des maires

– Retour avec la FR CIVAM (Héléne Roisille) et la SCIC ENR (Emily Duthion) sur la méthodologie employée pendant ces 2 années de projet

Animations de 5 ateliers thématiques (patrimoine communal, circuits courts, mobilisation des habitants, déplacement, énergies renouvelables), ou chaque commune s’ est exprimée sur les actions actées dans son PAED (plan d’ action pour l’ énergie durable) pour 2020.

Remise des plans d’  action

– Jeu de positionnement ou les participants ont pu se placer en répondant à la question « est ce facile de réaliser les actions validées dans le PAED ». Les positionnements de chacun ont été riches de sens; les communes, selon leurs moyens, ont une vision très différente de la mise en oeuvre de leur plan d’ action.

– Echanges autour d’ un verre

Encore une fois, cette soirée basée sur la convivialité et l’ échange, a été très constructive pour les personnes présentes. Il en ressort que les communes ont besoin d’ être suivies dans la mise en oeuvre de leurs actions en faveur des économies d’ énergie et qu’il faut trouver des moyens financiers pour encadrer techniquement les actions. La SCIC ENR, animatrice de ce projet sur le pays de Dinan, espère trouver rapidement ces moyens pour continuer sur cet élan.

-Extrait article du télégramme:

DINAN

Énergie. Onze communes passent à l’action

28 novembre 2012 – Réagir à cet article

  • Agrandir le texte
  • L'article au format PDF
  • Imprimer cet article
  • Ajouter cet article
  • Réagir à cet article
  • Envoyer l'article à un ami

De Léhon à Plélan, de Rance-Frémur à Plouasne, onzecommunes du pays de Dinan participent au projet européen Enescom. Le but: mieux maîtriser l’énergie. Chacune a établi un plan d’actions qui a été présenté, hier. Entretien avec Émily Duthion, lacoordinatrice.

Le Télégramme: Cela fait plus d’un an qu’on entend parler, dans plusieurs communes, du projetEnescom. Qu’est-ce que c’est, et qui y participe?
Émily Duthion: «C’est un projet lancé au niveau européen visant à promouvoir les énergies renouvelables et la réduction des gaz à effet de serre dans les collectivités locales. Quatorze pays y participent, dont la France. Dans l’Hexagone, cela n’existe qu’en Bretagne, précisément dans onze communes du pays de Dinan (*) et trois communes du Mené. Au départ, c’est un organisme régional qui a candidaté, puis il a fait appel à la Scic (société coopérative d’intérêt collectif, NDLR) Énergies renouvelables dont je suis cogérante, pour le porter au niveau local. Onze communes ont répondu ànotre appel en février2011. Etaujourd’hui, les programmes d’actions sont ratifiés par les conseils municipaux. Leur mise en oeuvre commence.»

Quels sont les objectifs concrets dans chaque commune? 
«Il se résume en une règle simple, celle des 3 x 20: d’ici 2020, les communes s’engagent à faire 20% d’économies d’énergie, à baisser de 20% les émissions de gaz à effet de serre, et à produire 20% d’énergies renouvelables. Ils’agit d’un engagement moral; l’Europe ne sanctionnera personne si les objectifs ne sont pas atteints! Cela permet de donner une colonne vertébrale à la politique énergétique des communes. Quand les communes ont signé, elles avaient un an pour produire un bilan carbone et un plan d’actions. Les commissions Enescom, composées d’élus et d’habitants, se sont réunies au moins cinq fois, etsont allées à la pêche aux idées auprès des habitants lors de forums ou de réunions publiques.»

Les bilans carbone de nos onze communes sont-ils bons? 
«Ils sont dans la moyenne des communes de taille identique. Letransport, avec la voiture, l’habitat individuel, avec le chauffage, et l’agriculture sont les trois postes les plus émetteurs de gaz à effet de serre. C’est donc sur ces secteurs qu’il faut travailler, même si c’est plus compliqué que sur l’éclairage public ou les bâtiments communaux. Il faut sensibiliser les habitants, et les communes doivent donner l’exemple.»

Pouvez-vous nous faire un florilège des actions programmées? 
«Léhon va mettre en place un circuit court entre l’association Le Jardin de Cocagne et la cantine de l’école à la rentrée 2013, pour limiter les transports. Saint-Samson a équipé le camping communal d’un véhicule électrique et veut continuer pour les véhicules communaux. Tréméreuc veut utiliser des énergies renouvelables dans les bâtiments publics. Plumaugat veut lancer une réflexion sur un projet de méthanisation, c’est-à-dire de récupération de déchets pour produire chaleur et biogaz. Plouasne veut initier l’échange parcellaire, pour rapprocher les parcelles les plus éloignées du siège des exploitations agricoles. Plélan-le-Petit a organisé un « rallye des énergies » pour sensibiliser les habitants du bourg. Pleslin va mettre en place une chaudière-bois en septembre2013, approvisionnée par la Scic ENR, qui valorise le bois du bocage. Plouër-sur-Rance a imaginé un service de proximité, de broyage des déchets verts, dans les hameaux, sous contrat avec une entreprise qui redistribuerait ensuite du paillage. Trébédan va construire une nouvelle école en haute qualité environnementale. Langrolay étudie la faisabilité d’un réseau de chauffage sur un projet de zone urbanisée.»

* Léhon, Saint-Samson-sur-Rance, Taden, Langrolay-sur-Rance, Pleslin-Trigavou, Tréméreuc, Plouër-sur-Rance, Plouasne, Plélan-le-Petit, Trébédan, Plumaugat

  • Propos recueillis par Gwen Catheline

«Aujourd’hui, lesprogrammes d’actions sontratifiés par lesmunicipalités. Leurmise en oeuvre commence.»

  • Émily Duthion, Coordonnatrice d’Enescom

 

Les petits débrouillards à l’ oeuvre dans les communes signataires du projet ENESCOM

Dans le cadre du projet ENESCOM, la SCIC ENR a sollicité l’ association « les petits débrouillards » pour venir réaliser des animations sur l’ énergie dans les communes signataires de la convention des maires; beaucoup de communes ont joué le jeu, ici à Pleslin pour le Forum des associations le 07/09/2012, samedi, ils seront à St Samson sur Rance et à Plouër l’ aprés midi, à Trémereuc Dimanche 09/09 pour la fête du pain.

Ces animations pratiques ont pour vocation d’ interroger les petits et les grands sur l’ énergie et les économies d’ énergie, le but étant de sensibiliser les habitants.

Ces expériences pratiques permettent de se poser des questions et de dialoguer au sein des familles sur les économies d’ énergie à réaliser chez soi par des gestes simples.

La SCIC en Pologne !

Rencontres entre les partenaires Européens du programme Enescom – 26 et 27 Juillet 2012, RZESZOW  (Pologne)

Prononcez « jechouf » !

Tous les 2 à 3 mois, les 14 pays partenaires du programme se réunissent autour d’objectifs bien précis concernant l’avancée du programme. Il faut préciser que le projet prendra fin en Novembre 2012, les partenaires sont donc dans la dernière ligne droite.
Pour cette session, la Grèce, l’Italie, la Slovaquie, la Hongrie, la Slovénie, la République Tchèque, la Roumanie, Malte, la Pologne, la France et l’ Espagne étaient présents. Manque à l’appel, le Portugal et le Pays de Galles qui a décidé de se retirer du programme.

La première journée était consacrée au « Work Package 4 » et la présentation par chacun de ses actions de communication du projet. La plupart des pays communiquent par le biais de brochures, casquettes et diverses fournitures estampillés du Logo Enescom. Ils profitent d’événements tels que les foires, et les événements liés à l’ environnement pour tenir des stands ; certains, comme la Grèce et la République tchèque, privilégient l’enseignement (tous niveaux, de la primaire aux universitaires) pour sensibiliser au projet.

Concernant la France, nous avons présenté parmi de nombreuses campagnes de communication :

  • La sensibilisation des habitants aux économies d’ énergies sous la forme coopérative en partenariat avec la compagnie alter ego.
  • La présentation du « vide grenier de l’ an 3000 » au dernier salon Ille et bio à Guichen, qui a permis de toucher de nombreuses personnes (400) sur la thématique
  • Le partenariat avec l’association des « petits débrouillards » sensibilisant à l’ énergie par le biais d’ expériences
  • De nombreuses visites tous publics sur le terrain : chaudières bois énergie, parcs éoliens…..
  • Le partenariat avec le CPSA de Combourg, dont 15 étudiants en reconversion professionnelle ont élaboré le plan climat de la communauté de communes rance Frémur

Dans les réactions des autres Pays, le partenariat avec une compagnie de théâtre ou scénarisé l’ an 3000 est pour eux « très Français » !

La deuxième journée concernait les bilans carbone à fournir pour chaque commune signataire. Nous avons la chance, en France et spécialement en Bretagne, d’avoir un outil élaboré par le GIP Bretagne environnement fournissant des extractions carbone par territoire (l’ échelle du Pays est représentative). La Région, mais aussi l’Etat (via la DREAL) et l’ADEME copilotent le projet.. Dans les autres pays, certains ont dû faire appel à des prestataires extérieurs ou bien encore se cantonner aux bilans des parties communales. Grâce à ce gain de temps, nous avons la chance de pouvoir mobiliser les communes signataires sur leur plan d’actions et la mobilisation des habitants.
Des pays comme la Grèce et l’ Espagne sont très fortement déstabilisés par la suppression des budgets communaux pour ce programme. La Grèce, cependant, ayant obtenu une signature, se mobilise fortement pour l’éducation aux économies d’énergies dans les écoles de la commune signataire.

Ces 2 journées ont été riches d’ échanges et de savoir faire : comment proposer une méthodologie aux uns et aux autres pour obtenir un résultat pratique et lisible pour les communes ?
Rzeszow est une ville en pleine expansion à la frontière de l’ Ukraine, et ce que je retiens c’est que son développement se fait autour du déplacement doux. Pistes pour piétons et cycles font la part belle aux artères de la ville. Une sécurisation maximale de ce type de déplacement crée vraiment une ville accueillante et agréable, bien à l’inverse de ce que nous propose la France ou le « tout voiture » en ville fait encore légion.

Emily


La convention des maires en action à la SCIC ENR!

Réunion à Prague des partenaires européens

Le projet ENESCOM  et la convention des maires

La commission européenne (à travers l’Executive Agency for Competitiveness an Innovation) met en place le programme Intelligent-Energy-Europe : un outil européen qui finance les actions visant à développer les énergies renouvelables en Europe. C’est au sein du programme IEE qu’a été créé le projet ENESCOM (Réseau Européen des centres d’information promouvant les énergies renouvelables les économies d’énergie et la réduction de production de gaz à effet de serre au sein des collectivités locales). Ce projet commence en 2010 et s’achèvera en 2012.

L’objectif est de créer une méthode commune pour développer et promouvoir l’efficacité énergétique auprès des collectivités territoriales en milieu rural dans différents pays européens, en s’appuyant sur la Convention des Maires. Cette convention étant un engagement volontaire des  maires à mettre en place un plan d’action visant à dépasser les objectifs Européens : les 3* 20 en 2020, en échange l’Europe s’engage à médiatiser ces efforts.

La FR CIVAM Bretagne est le partenaire français du projet (comprenant 14 partenaires européens). Le département des Côtes d’Armor a été choisi comme département pilote. Ce territoire était intéressant de part la fragilité de son approvisionnement en énergie, sa proximité avec les bureaux de la FR CIVAM, et le faible développement de la convention des maires, contrairement à l’Ile et Vilaine, puisqu’une seule commune s’est engagée dans cette démarche. Avant que le projet soit lancé (rentrée 2010), un état des lieux de l’organisation de l’efficacité énergétique dans les Côtes d’Armor doit être réalisé.

La SCIC ENR travaille avec la FR CIVAM pour le territoire du Pays de Dinan.


Travailler avec la compagnie Alter Ego…

Dans le cadre du Projet ENESCOM, la SCIC a fait appel pour l’animation des réunions à une compagnie théâtrale « pas comme les autres » : la compagnie Alter Ego…

Alter Ego est une association qui regroupe une compagnie d’action théâtrale, un centre de formation et une agence conseil en démarches participatives et management coopératif. Les membres de la troupe se définissent comme des créateurs de coopération afin d’accompagner au quotidien des projets de changement des pratiques actuelles (management, démarches participatives, formations, réunions…).
Leur objectif : construire un monde meilleur fondé sur l’empathie et la coopération.

Pourquoi avoir collaboré avec Alter Ego ? Parce que la compagnie propose des outils parfois décoiffant mais toujours ludiques et interactifs ; des outils qui sont par ailleurs plus efficaces pour permettre une meilleure participation et une plus grande prise de conscience environnementale des citoyens. Avec les commissions participant au projet ENESCOM, nous avons souhaité organiser des réunions dynamiques afin d’interpeller le public sur la question des énergies renouvelables, mobiliser l’intelligence collective et permettre la co-construction de solutions pour l’avenir.
Les maîtres mots de nos réunions publiques ont été :  Coopération et Convivialité.

Pour davantage d’informations, rendez-vous sur leur site : http://www.compagnie-alterego.com/

Photos de la réunion publique à Plélan-le-Petit le 3 juillet :