La parole à Sarah Coquin, salariée de la SCIC EnR en 2020

 » À la fois en construction de mon projet professionnel et élue sur la commune de Languédias, je souhaitais exercer une activité qui ait du sens et qui soit assez souple pour me permette d’avoir du temps pour moi.

C’est ce que m’a proposé la SCIC EnR avec des missions ponctuelles et à temps partiel pour entretenir les haies bocagères.

Le débroussaillage est un travail intense, mais le plaisir de voir renaître le bocage est réellement encourageant et me donne l’énergie dont j’ai besoin. J’ai hâte de débuter les plantations l’hiver prochain et je suis fière d’agir concrètement pour le reboisement et pour une gestion plus durable des terres agricoles.

J’espère découvrir davantage de domaines dans lesquels s’engage la SCIC EnR car j’ai le sentiment que la filière « bois local » est un levier puissant pour faire évoluer notre monde vers un avenir pérenne. »

Réagissez